imprimer

Inscription à la newsletter

Soutenance de thèse - Luiz Paulo Sales Silva

Retour à l'accueil - Toutes les actualités

 

Jeudi 15 décembre 2016, Luiz Paulo Sales Silva, doctorant à l'UCP, a soutenu sa thèse intitulée "Procédé de séparation par formation sélective d'hydrates de gaz pour la valorisation du biogaz"

Jury de thèse :

M. Didier DALMAZZONE - ENSTA ParisTech - Directeur de these
M. Moncef STAMBOULI - CentraleSupelec Paris - CoDirecteur de these
M. Daniel BROSETA - Université de Pau - Examinateur
M. Bertrand CHAZALLON - Université de Lille 1 - Rapporteur
M. Paolo STRINGARI - Mines ParisTech - Rapporteur
M. Philippe ARPENTINIER - Air Liquide - Examinateur
M. Walter FüRST - ENSTA ParisTech - Invité

 

Résumé de la thèse :

Le biogaz, constitué essentiellement de méthane et de dioxyde de carbone, représente une voie alternative aux sources d’énergies fossiles. Pour être valorisé le mélange doit être séparé dans un procédé de séparation de gaz. Ces dernières années, un nouveau  procédé basé sur la formation d'hydrates de gaz (GSHF) a suscité une attention particulière dans la communauté scientifique. Basé sur une transition de phase hydrate – liquide – vapeur conduite en présence de promoteurs thermodynamiques, la purification est  supposée demander moins d’énergie et moins de réactifs dangereux pour l’environnement que les procédés chimiques traditionnels comme l’absorption dans des solutions d’amines. Une connaissance des équilibres de phase dans les systèmes eau + gaz + additifs est essentielle à la validation du procédé.

Dans ce projet, nous avons étudié quatre promoteurs, le bromure de trétrabutylammonium (TBAB), le bromure de tétrabutylphosphonium (TBPB), l’oxyde de tributylphosphine (TBPO) et le tétrahydropyrane (THP),  qui ont pour buts d’abaisser la consommation d'énergie et d’améliorer la cinétique et la sélectivité du procédé. Une partie de ce projet a été consacrée à déterminer les conditions d'équilibre d'hydrates de gaz en présence de ces promoteurs et différentes phases  gaz (CO2, CH4 et biogaz simulé). Les méthodes de calorimétrie différentielle à balayage (DSC) ont été appliquées pour mesurer les températures de transition de phase. De nouvelles données d'équilibre de phases ont été déterminées pour les systèmes hydrates  de gaz + promoteurs.

Dans la deuxième partie du projet, nous avons effectué des mesures quantitatives dans un réacteur instrumenté afin d'évaluer le procédé GSFH pour la valorisation du biogaz. Chaque promoteur a été évalué tant sur le plan de la cinétique  (temps, d’induction, vitesse de croissance cristalline) que sur celui de la thermodynamique (quantité de gaz piégé, sélectivité).

L'optimisation du programme de formation / dissociation des hydrates a montré d'excellents résultats en termes de cinétique.