imprimer

 

Contact :
Florence Tardivel
Référente Egalité Femmes/Hommes
florence.tardivel [at] ensta-paristech.fr

 

Mise en place à l’ENSTA ParisTech d’un dispositif de prévention contre le harcèlement, les discriminations et les violences sexuels

La lutte contre le harcèlement, les discriminations et les violences sexuels est une priorité de l’Etat et du ministère des armées en particulier.

Le cadre juridique de cette lutte s’est renforcé ces dernières années avec notamment une modification en 2016 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

Dans ce contexte, l’ENSTA ParisTech s’est doté d’un dispositif contre le harcèlement, les discriminations et les violences sexuels concernant aussi bien les étudiant(e)s que le personnel.

Ce dispositif est en adéquation avec les recommandations du MENSR, de la CPU, de la CGE et la CDEFI en matière de prévention et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur et la recherche. Il se compose d’un réseau de personnes dont l’action est répartie de la façon suivante :

  1. Action ciblée sur la vie étudiante au niveau du campus avec un volet plus spécifique à l’égalité professionnelle (égalité salariale et à la lutte contre le sexisme en entreprise). Les associations étudiantes sont associées à cette action sous l’impulsion du chargé de l'accompagnement des étudiants et de l'ouverture sociale de la personne chargée des partenariats en entreprise ;
  2. Action ciblée à l’attention des personnels de l’école par le chargé de prévention ;
  3. Action de la référente égalité Femmes/Hommes qui anime ce réseau et assure la cohérence des actions en interne mais aussi avec l’ensemble des partenaires associés (ParisTech, CGE, CDEFI, ministères, Mairie de Paris, Université Paris-Saclay…)

 

Des campagnes de sensibilisation sont définies par le réseau, certaines d’entre elles pouvant être liées à des directives ministérielle, et mises en place au cours de l’année. Elles ont pour but de sensibiliser les personnels et étudiants à cette lutte et à leur donner toutes les informations d’accès aux cellules d’écoute en cas d’harcèlement, notamment la cellule Thémis du ministère des armées pour l’ENSTA ParisTech.

Une première campagne a eu lieu début mars 2018. La seconde est prévue à la rentrée 2018 et fera écho à la campagne intitulée « Stop aux violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur », soutenue par les organisations étudiantes et les conférences, dont la CDEFI. Cette campagne a été lancée officiellement mi-mars 2018 par Frédérique Vidal et Marlène Shiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes,