imprimer

Vue aérienne du campus de l'ENSTA ParisTech

Vers l'entrée principale de l'école

Le futur grand amphi de l'ENSTA ParisTech

Vue depuis le parc

Vue du parvis et de l'entrée principale

Un des bâtiments pour logements élèves

Images d'architectes (c) JB. Lacoudre et H. Godet

ENSTA ParisTech 2012

L’ENSTA ParisTech à Palaiseau en 2012 : un campus moderne et fonctionnel

"Avec son transfert, l'ENSTA ParisTech fait figure de pionnier dans le mouvement de regroupement des Grandes Ecoles sur le plateau de Saclay. Elle sera donc un acteur majeur, au sein de ce campus d'excellence qui constitue l'un des projets phare du Grand Paris". 
Hervé Morin, ministre de la défense, le 15 octobre 2010

La formation d’ingénieurs de l’ENSTA ParisTech est implantée sur Paris depuis sa création en 1970. En 2006, il a été décidé de déménager l’École à Palaiseau, sur le campus de l’École Polytechnique. Ce projet s’inscrit dans le cadre du regroupement d’un grand nombre d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche sur le plateau de Saclay (Essonne), l’objectif étant de constituer à terme un pôle scientifique de niveau mondial.

Rapprocher les talents  

  • l'implantation sur le plateau de Saclay facilitera le développement de la formation et de la recherche et les coopérations avec les autres acteurs (principalement le CNRS, le CEA, l'université Paris-Sud 11, l'Ecole Centrale Paris, l'Ecole Polytechnique, TELECOM ParisTech, Mines ParisTech, AgroParisTech, l'IOGS);

  • Le rapprochement avec les centres de recherche et l'augmentation d'entreprises présentes sur le plateau de Saclay renforcera les coopérations et offrira aux élèves-ingénieurs des opportunités de stages et d'emplois. Certaines de ces entreprises sont déjà partenaires de l'ENSTA ParisTech (THALES, EDF, etc.).

Le projet pédagogique de l'ENSTA ParisTech

Sur le campus du plateau de Saclay, le projet de l'ENSTA ParisTech est triple :

  • Consolider son projet pédagogique. L'enseignement doit permettre de former des ingénieurs aptes à concevoir et diriger de grands projets techniques et à en réaliser l'ingénierie. Les domaines applicatifs privilégiés sont l'énergie et les transports, domaines dans lesquels les enjeux sont particulièrement forts;
  • Augmenter le nombre d'étudiants formés (ingénieurs, masters, Mastères Spécialisés) de 30%;
  • Intensifier l'activité de recherche. Une croissance de 44% du nombre de doctorants, doublement du nombre de permanents habilités à diriger des recherches et une augmentation de 40% de recherche contractualisée sont demandées.

Un campus moderne, fonctionnel et agréable

De nouvelles infrastructures sont en cours de construction pour accueillir la partie parisienne de l'ENSTA ParisTech sur une portion du campus de l'Ecole Polytechnique d'une surface de 62 370 m2, localisée à l'Est :

  • Un bâtiment école, d'une surface utile de 20 370 m2, destiné à héberger l'enseignement, l'administration et l'activité de recherche actuellement hébergé sur le site parisien (quatre laboratoires);
  • Cinq bâtiments "logements pour élèves" d'une surface utile de 10 400 m2, offrant 430 logements attribués en priorité aux élèves de l'ENSTA ParisTech et tous équipés pour accueillir des personnes à mobilité réduite. Les bâtiments d'hébergement pour les étudiants sont implantés au coeur d'un parc boisé et autour de jardins à thèmes qui favorisent le calme et l'intimité;
  • Un gymnase d'une surface utile de 1 734 m2, ouvert à la mutualisation avec les autres écoles et entités du campus.

Une école soucieuse de son environnement

Le projet est marqué par un engagement fort sur le plan de la préservation de l'environnement. Il fera l'objet d'une démarche de certification heute qualité environnementale (HQE) aussi bien en phase de construction que d'exploitation des bâtiments. Il contribuera au caractère du campus de Palaiseau de "site pilote en matière de développement durable du ministère de la défense".
Une attention particulière a été portée sur l'efficience énergétique et le recours aux énergies renouvelables. Ce projet est caractérisé par :

  • Un chauffage des locaux par géothermie basé sur une centaine de puits d'environ 100 m de profondeur couplés avec une pompe à chaleur;
  • Une production d'eau chaude par capteurs solaires thermiques;
  • Une production d'électricité d'origine photovoltaïque;
  • Une isolation par l'extérieur;
  • Des toitures "végétalisées";
  • Une ventilation double flux;
  • Un rafraichissement par ventilation forcée nocturne.

Enfin, le traitement des eaux pluviales est basé sur un système de cinq bassins de rétentions "végétalisés" avec rejet régulé des eaux pluviales stockées vers le réseau hydrographique.

Un projet en partenariat Public-Privé

Le ministère de la défense a signé le 1er juillet 2009 un contrat de bail avec option d'achat et une autorisation temporaire d'occupation des terrains qui sont la propriété de l'Etat/ministère de la défense. Il met à disposition d'un opérateur privé une entreprise afin que ce dernier finance, conçoive, construise et maintienne les nouveaux bâtiments de l'ENSTA ParisTech (procédure d'AOT-LOA, autorisation d'occupation temporaire assortie d'une location avec option d'achat pendant 30 ans).
Le titulaire du bail est le groupement constitué par Génécomi et Sogéprom (filiales de la banque Société générale), associées aux sociétés GTM (construction), Elyo Suez (entretien - maintenance des locaux), INCET (bureau technique) et aux cabinets d'architectes JB. Lacoudre et H. Godet.

Images d'architectes (c) JB. Lacoudre et H. Godet

Téléchargez les dessins de la future école ENSTA ParisTech

Contact :

Adrien Quenette
01 45 52 83 02
communication [at] ensta.fr