imprimer

Inscription à la newsletter

Henry-Louis Duhamel du Monceau  (1700 - 1782)

Issu d'une famille noble de l'Orléanais, expérimentateur de talent, auteur de traités scientifiques et techniques au retentissement international, notamment en agronomie et en construction navale, il fait partie des grands esprits qui honorent la pensée française du XVIIIe siècle. 

Etienne François, duc de Choiseul (1719-1785)
Tableau d'Alexander Roslin

Né en Lorraine, descendant d'une famille distinguée de Champagne, il fut Secrétaire aux Affaires Étrangères, Ministre de la Guerre et de la Défense Maritime de 1758 à 1770.

 

Histoire et traditions

Les origines

L'origine de l'École remonte à l'initiative d'Henry-Louis Duhamel du Monceau, inspecteur général de la Marine, qui identifia le besoin d'apporter aux maîtres-charpentiers de marine les connaissances théoriques, notamment en mathématiques et physique, nécessaires à une meilleure compréhension de leur métier.

Après avoir créé une première école à Toulon, il la transfère à Paris en 1741, date qui marque l'origine de notre établissement. Après qu'elle eut connu une éclipse de 7 ans pour des raisons budgétaires, il parviendra en 1765 à convaincre le duc de Choiseul de la réouvrir. Il continuera à la diriger tout le restant de sa vie.

Hébergée à l'époque dans le palais du Louvre, l'École des Ingénieurs-Constructeurs de Vaisseaux Royaux ainsi créée deviendra par la suite l'École Nationale Supérieure du Génie Maritime.

Elle fusionna en 1940 avec l'Ecole d'Application de l'Artillerie Navale.

La création de l'ENSTA ParisTech

En 1970, la Délégation Générale pour l'Armement fusionna l'école avec trois autres de ses établissements, également écoles d'application de l'Ecole Polytechnique :

  • L'École Nationale Supérieure des Poudres, créée en 1900,
  • L'École Nationale Supérieure de l'Armement, fondée en 1936,
  • L'École des Ingénieurs Hydrographes de la Marine, elle aussi d'ancienne tradition.

Ainsi fut constituée l'École Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA ParisTech), avec pour mission de former des ingénieurs dans les domaines naval, mécanique, nucléaire, chimique, électronique et connexes. Les compétences scientifiques de chacune des écoles fondatrices se retrouvent dans la large palette des disciplines pratiquées à l'ENSTA en matière de recherche, ainsi que dans le caractère généraliste de son enseignement et la variété des approfondissements offerts aux élèves.

L'ENSTA ParisTech est aujourd'hui un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du Ministre de la Défense.

Le catamaran Techniques Avancées

Parmi les faits marquants de l'histoire de l'ENSTA ParisTech, il convient de rappeler l'aventure du catamaran Techniques Avancées, oeuvre collective d'élèves, qui a établi en 1997 le record du monde de vitesse à la voile à 42,1 noeuds.