imprimer

Inscription à la newsletter

Culture et Communication

Les enseignements de culture et communication de première année sont pour une large part consacrés à des disciplines relevant des arts. Les sciences humaines sont également représentées, de la science politique à la culture arabe ou à la civilisation latino-américaine.

Les élèves sont amenés à choisir deux séminaires parmi la liste ci-dessous.

Cours de culture et communication de première année

Liste des cours :

Nom du coursECTS
Histoire de l'art 1 : procès de la peinture1.25
Etudes théâtrales : atelier du spectateur1.25
Nous et les autres : comment penser l'altérité1.25
HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE : LEXIQUES SCIENTIFIQUES ET EVOLUTION DES STRUCTURES1.25
Lire et comprendre l'architecture de nos villes1.25
Masculin-féminin : introduction à l’histoire du genre en France de la Révolution française à nos jours1.25
Concours de nouvelles1.25
Histoire de l'art 2 : procès de la peinture1.25
Etudes thêatrales1.25
Nous et les autres : comment penser l'altérité1.25
Lire et comprendre l'architecture de nos villes1.25
Atelier du regard : expériences du regard à partir du cinéma1.25
Masculin-féminin : introduction à l’histoire du genre en France de la Révolution française à nos jours1.25
Esthétique musicale1.25
Stage de communication de première année1
Sport 1ère année2

Détails des cours :

-

ECTS

Professeur(s):

    Retour à la liste des cours
    -

    ECTS

    Professeur(s):

      Retour à la liste des cours
      -

      ECTS

      Professeur(s):

        Retour à la liste des cours
        -

        ECTS

        Professeur(s):

          Retour à la liste des cours
          -

          ECTS

          Professeur(s):

            Retour à la liste des cours
            -

            ECTS

            Professeur(s):

              Retour à la liste des cours
              -

              ECTS

              Professeur(s):

                Retour à la liste des cours
                -

                ECTS

                Professeur(s):

                  Retour à la liste des cours
                  -

                  ECTS

                  Professeur(s):

                    Retour à la liste des cours
                    -

                    ECTS

                    Professeur(s):

                      Retour à la liste des cours
                      -

                      ECTS

                      Professeur(s):

                        Retour à la liste des cours
                        -

                        ECTS

                        Professeur(s):

                          Retour à la liste des cours
                          Histoire de l'art 1 : procès de la peinture - CL111

                          1. Descriptif

                          Comment parler de la peinture ? Ou comment la peinture parle-t-elle ?

                          En s’appuyant sur les commentaires fameux qu’elles ont suscités, on étudiera une série d’œuvres célèbres et diverses (de Giotto à Malevitch, de Poussin à Van Gogh, etc.). Il s’agit de comprendre non seulement les conditions de la genèse des œuvres, replacées dans leur contexte historique, mais aussi de les envisager sous l’angle de leur réception à partir des interprétations auxquelles elles ont donné lieu : on essaiera ainsi de comprendre comment une œuvre d’art constitue un dispositif signifiant qui, au-delà de sa seule teneur iconographique, met en évidence son fonctionnement spécifique et donne à lire, en creux et dans son irréductibilité, la nature propre qui est la sienne.

                          L’analyse détaillée des œuvres prendra appui sur des textes dont la présentation, assurée par les étudiants sous la forme d’exposés courts et synthétiques, fournira le point d’appui du cours. Celui-ci se donne comme une initiation qui ne réclame aucune connaissance préalable, mais exige un travail régulier de lecture et une participation active.

                          2. Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre picturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et le programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Vérane PARTENSKY
                          Retour à la liste des cours
                          Etudes théâtrales : atelier du spectateur - CL112

                          1/ Descriptif

                          L’atelier du spectateur répond à deux objectifs : permettre d’abord de se familiariser avec les tendances de la création théâtrale contemporaine, apprendre ensuite à voir un spectacle comme un objet esthétique qu’on peut interroger comme tel, c’est-à-dire comme un objet proposé à notre perception. En d’autres termes, il s’agit de répondre à la question suivante : comment parler d'une pièce de théâtre en dépassant la simple réaction affective pour aborder une vision esthétique – où le théâtre n'est plus seulement un divertissement mais accède au statut d'art à part entière ? Interrogation qui amène au bout du compte à se poser une autre question : celle du regard lui-même que nous portons sur les choses.

                          Cette ambition suppose une réflexion sur le statut esthétique du théâtre, art (généralement) à deux temps, dont les deux faces sont l'invariant abstrait que constitue le texte et la performance scénique concrète et éphémère de la représentation. Les rapports entre ces deux facettes sont extrêmement variables, et relèvent d'une pratique, la mise en scène (englobant la scénographie, les lumières, la musique, et bien sûr le jeu des comédiens), et d'une théorie, la dramaturgie. Face au modèle classique de la représentation, dans lequel le spectacle est l'image du texte, l'esthétique théâtrale contemporaine privilégie la notion de lecture scénique (une vision du texte est présentée) ou, plus radicalement, dans la lignée d'Artaud et des expériences d’avant-garde de la deuxième moitié du XXe siècle, celle de performance (le référent du spectacle n'est rien d'autre que le spectacle lui-même). Les orientations actuelles tendent d’ailleurs à minimiser l’intervention démiurgique du metteur en scène ordonnateur de sens au profit d’une nouvelle épiphanie du texte via le médium que représente l’acteur, ou d’une collaboration du spectateur à l’établissement du sens.

                          Le fonctionnement du séminaire est avant tout pratique : une étude dramaturgique du texte ou une présentation du projet précède la vision du spectacle, qui fait l’objet à son tour d’une réflexion collective. Les élèves sont invités à devenir des spectateurs actifs du travail de mise en scène, et la mise en commun des observations de chacun, sous la forme d’un débat, permet la constitution d’une analyse collective du spectacle.

                          2/ Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre théâtrale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3/ Programme détaillé

                          Le corpus et un programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Margot DACHEUX
                          Retour à la liste des cours
                          Nous et les autres : comment penser l'altérité - CL113

                          1. Descriptif

                          L’objet de ce cours est la relation entre nous et les autres. La lecture de Montaigne, Montesquieu, , Segalen ou Lévi-Strauss permettra aux élèves d’aborder les notions d’ethnocentrisme, d’exotisme, de race et de racisme. L’approche est croisée, à la frontière de l’ethnologie, de la philosophie et de l’histoire de l’art. L’étude des images permettra ainsi d’aborder les thèmes suivants :

                          Sortir de soi : la peinture orientaliste et primitiviste

                          Les peintres orientalistes du milieu du XIXe siècle en traversant la méditerranée puis les primitivistes à la suite de Gauguin ont cherché dans leurs voyages à s’extraire d’un monde trop domestiqué, civilisé et policé : l’Europe. En suivant leurs traces, nous découvrirons à quel point la manière de penser ce lointain est nourri de fantasmes très anciens, de rêves exotiques.

                          L’image du noir dans l’art occidental

                          Incarnation de l’angoisse, de la mort et de l’inconnu au Moyen Age, l’homme de couleur noire est devenue dès les prémices de la Renaissance un sujet de fascination et d’émerveillement pour les artistes européens. A l’occasion d’un cours nous verrons comment s’est opérée cette mutation.

                          2. Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre littéraire, philosophique ou picturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et le programme détaillé vous seront transmis en début d'année

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Mylène SARANT
                          Retour à la liste des cours
                          HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE : LEXIQUES SCIENTIFIQUES ET EVOLUTION DES STRUCTURES - CL114

                          Le thème de ce séminaire propose un regard historique sur la langue française, ses évolutions et son système général. Car le français est le fruit d’un millénaire de rencontres politiques, sociales, économiques qui ont eu une influence sur l’émergence puis le développement de ses structures lexicales. Quand et comment la langue française s’est-elle formée ? Quid de son évolution jusqu’au XXIe siècle ?

                          L’analyse langagière est avant tout une approche linguistique et sociolinguistique. Nous aborderons les grands textes théoriques qui ont marqué les débuts de la science du langage au XIXe siècle (Bréal, Darmesteter) dans la tentative de définition de la linguistique (discipline relevant des sciences naturelles ou bien humaines ?) pour bien comprendre ce que la recherche doit aux approches comparatistes (phonologie historique, grammaire comparée). Nous aborderons également quelques éléments de linguistique théorique (Saussure, Benveniste) et diachronique (Meillet, Marchello-Nizia) avant de retracer historiquement l’émergence puis le développement de la langue française à travers les siècles.

                          C’est donc aussi un voyage dans le temps que ce séminaire entend faire découvrir ; un voyage aux confins des continents, une découverte de la langue par le prisme des rencontres et dans tous les aspects de son expression. Ainsi, le lexique y prendra évidemment une part importante (créations lexicales, emprunts aux autres langues, néologie sémantique et formelle) mais nous consacrerons une partie du séminaire à l’analyse de l’évolution des structures syntaxiques, morphologiques et phonétiques du français, depuis les premiers textes attestés du IXe siècle jusqu’à la littérature française contemporaine. Cette invitation au voyage a pour objectif de mieux comprendre comment fonctionne une langue, dans ses variétés et à travers la richesse de ses structures.

                          Enfin, une part non négligeable de notre étude sera consacrée à l’émergence des vocabulaires scientifiques et techniques en français, depuis les premières traductions des traités de physique et de médecine au moyen âge jusqu’à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, puis la Révolution et enfin jusqu’aux commissions de terminologie actuelles. Seront analysées les influences latines, arabes et grecques du lexique scientifique moderne.

                          Bibliographie

                          Bertrand Olivier, Histoire du vocabulaire français, Palaiseau, Editions de l’Ecole polytechnique, 2011.

                          Huchon Mireille, Histoire de la langue française, Paris, Le livre de Poche, 2002.

                          Marchello-Nizia Christiane, Le français en diachronie, douze siècles d’évolution, Paris, Ophrys, 1999.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Olivier BERTRAND
                          Retour à la liste des cours
                          Lire et comprendre l'architecture de nos villes - CL115

                          Descriptif

                          Impossible d’échapper à l’architecture. Nous vivons avec, nous la fréquentons au quotidien. Chaque bâtiment, qu’il soit public ou privé, modeste ou grandiose, nous parle. Il nous raconte, bien sûr, l’acte créateur par lequel il a été conçu, dessiné et réalisé. Mais pas seulement. Il est également (surtout !) le reflet de son époque. Il matérialise, par la pierre ou le béton, l’intention de son concepteur. Bref, il est le reflet d’une idéologie.

                          Encore faut-il percevoir les signes qu’il nous adresse. Les relever et les décrypter. Cela suppose un savoir particulier, une culture. Discipline à mi-chemin entre l’art et la pratique, l’architecture a sa propre histoire. Elle s’est constitué un vocabulaire, une grammaire, une syntaxe. Son histoire est faite tantôt de variations, tantôt de ruptures. Il est nécessaire d’en connaître les grandes lignes.

                          Ce cours se propose de vous aider à déambuler. A lire votre propre cité et celles que vous découvrirez en voyageant. A regarder d’un autre œil les rues de nos vies, qui font la beauté du paysage urbain.

                          Le cours se divisera en trois temps :

                          Histoire synthétique de l’architecture

                          Mise en place de notions générales, évolution des idées et des techniques de l’Antiquité à nos jours. Notions de vocabulaire architectural. Mise en relation de l’architecture avec l’histoire urbaine.

                          Décryptage des grands archétypes urbains

                          Repérage et analyse des grands archétypes urbains : le théâtre, le cinéma, le musée, la halle… A quoi ressemblent-ils, hier et aujourd’hui ? Que raconte cette évolution sur notre propre culture ?

                          Problèmes urbains

                          Notions générales d’urbanisme. Analyse des phénomènes de centralité. Traitement des principaux problèmes auxquels sont confrontées les villes : circulation automobile, changements d’identité, reconquête des voies sur berges, arrivée de populations aisées, développement de bureaux… Elargissement aux problèmes des grandes métropoles du monde telles que Rio ou Shanghai… La ville, cancer mortifère ou avenir de la planète ?

                          2. Compétences à développer

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre architecturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficaces (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et un programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Jean-Louis ANDRE
                          Retour à la liste des cours
                          Masculin-féminin : introduction à l’histoire du genre en France de la Révolution française à nos jours - CL117

                          1. Descriptif

                          Pour l’historienne Michelle Perrot, les rapports entre les sexes constituent « un des moteurs de l’histoire ». Les analyser et les comprendre permet de saisir l’un des rapports de domination les plus structurants dans la société française contemporaine post-révolutionnaire. Le concept de genre permet dans un premier temps de questionner la construction historique de ces rapports de pouvoir, mais, grâce à lui, il devient également possible de dénaturaliser le sexe en lui donnant une histoire, c’est-à-dire en cherchant à comprendre comment masculin et féminin sont des construits sociaux. Parce que l’identité n’est pas le simple fait de nos dispositions biologiques, mais le résultat d’un ensemble de processus d’apprentissage et de socialisation, ce cours cherche à questionner la profondeur historique de la différenciation sexuelle dans la société française contemporaine, depuis la Révolution française.

                          Cette histoire permet d’aborder à la fois celle de l’élaboration des normes de genre et leurs évolutions en travaillant sur la maternité, la paternité, la virilité, la marchandisation du corps, mais aussi de réinterroger certaines grandes questions d’histoire du point large de vue du genre comme l’histoire de la consommation, des loisirs, du travail ou encore celle de la représentation politique.

                          2. Compétences à développer

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser des facteurs sociétales en termes de genre

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficaces (par soi-même et par d'autres)"

                          3. Programme détaillé

                          Parce que l’histoire des rapports de sexe et de la construction des identités de genre éclaire des débats et enjeux contemporains devenus essentiels, nous chercherons lors de la première séance à laisser aux étudiants le choix entre plusieurs propositions de séances. Pensé comme un espace de découverte et de discussion, ce cours s’appuiera sur des documents d’archives, la lecture de la presse, le cinéma et une séance hors-les-murs (à définir).

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Anaïs Albert
                          • Mathilde ROSSIGNEUX-MÉHEUST
                          Retour à la liste des cours
                          Concours de nouvelles - CL119

                          Chaque année, le département « Culture, Communication » organise un concours de nouvelles à thématique scientifique distinguant trois catégories de participants : étudiants scientifiques ; grand public ; élèves et classes du secondaire. Le jury est constitué de personnalités du monde scientifique et littéraire. Cette année, les deux présidents du jury sont JEROME FERRARI, romancier, prix Goncourt 2012 ; ETIENNE KLEIN, physicien, philosophe des sciences.

                          La remise des prix s’ouvre par une table ronde, et les nouvelles lauréates seront publiées par Lemieux Editions à partir de 2016.

                          L'équipe organisatrice du concours est constituée de 5 à 7 élèves volontaires de 1e et de 2e année.

                          Les tâches :

                          - concevoir et animer le site de la nouvelle édition du concours ;

                          - animer les comptes Facebook et Twitter;

                          - prendre en charge la communication auprès des étudiants scientifiques : mailings aux BdE et BdA, annonces (Frankiz...), affiches à coller sur le Plateau de Saclay et à Paris ;

                          - organiser la remise des prix : préparation et animation de la table ronde ; création des visuels projetés pendant la cérémonie ; contacts avec le jury, les partenaires, les présélectionnés ; organisation des navettes en voiture...

                          Les élèves mènent le projet de bout en bout, encadrés par Laurence Decréau. Le groupe se réunit régulièrement jusqu’à l’événement, en dehors des créneaux de Culture ; prévoir une souplesse des horaires, une grande disponibilité dans les dernières semaines. En fonction de leur implication et du résultat final (réussite de l’événement), les élèves se verront octroyer un bonus sur la note de Culture ou de Communication de leur choix.

                          Les dates :

                          1. Mise en ligne du site : 20 octobre 2015.

                          2. Alimentation régulière du compte Facebook (1 fois par semaine)

                          3. Remise des prix : 31 mars 2016.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Laurence DECRÉAU
                          Retour à la liste des cours
                          Histoire de l'art 2 : procès de la peinture - CL121

                          1. Descriptif

                          Comment parler de la peinture ? Ou comment la peinture parle-t-elle ?

                          En s’appuyant sur les commentaires fameux qu’elles ont suscités, on étudiera une série d’œuvres célèbres et diverses (de Giotto à Malevitch, de Poussin à Van Gogh, etc.). Il s’agit de comprendre non seulement les conditions de la genèse des œuvres, replacées dans leur contexte historique, mais aussi de les envisager sous l’angle de leur réception à partir des interprétations auxquelles elles ont donné lieu : on essaiera ainsi de comprendre comment une œuvre d’art constitue un dispositif signifiant qui, au-delà de sa seule teneur iconographique, met en évidence son fonctionnement spécifique et donne à lire, en creux et dans son irréductibilité, la nature propre qui est la sienne.

                          L’analyse détaillée des œuvres prendra appui sur des textes dont la présentation, assurée par les étudiants sous la forme d’exposés courts et synthétiques, fournira le point d’appui du cours. Celui-ci se donne comme une initiation qui ne réclame aucune connaissance préalable, mais exige un travail régulier de lecture et une participation active.

                          2. Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre picturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et le programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Vérane PARTENSKY
                          Retour à la liste des cours
                          Etudes thêatrales - CL122

                          1/ Descriptif

                          L’atelier du spectateur répond à deux objectifs : permettre d’abord de se familiariser avec les tendances de la création théâtrale contemporaine, apprendre ensuite à voir un spectacle comme un objet esthétique qu’on peut interroger comme tel, c’est-à-dire comme un objet proposé à notre perception. En d’autres termes, il s’agit de répondre à la question suivante : comment parler d'une pièce de théâtre en dépassant la simple réaction affective pour aborder une vision esthétique – où le théâtre n'est plus seulement un divertissement mais accède au statut d'art à part entière ? Interrogation qui amène au bout du compte à se poser une autre question : celle du regard lui-même que nous portons sur les choses.

                          Cette ambition suppose une réflexion sur le statut esthétique du théâtre, art (généralement) à deux temps, dont les deux faces sont l'invariant abstrait que constitue le texte et la performance scénique concrète et éphémère de la représentation. Les rapports entre ces deux facettes sont extrêmement variables, et relèvent d'une pratique, la mise en scène (englobant la scénographie, les lumières, la musique, et bien sûr le jeu des comédiens), et d'une théorie, la dramaturgie. Face au modèle classique de la représentation, dans lequel le spectacle est l'image du texte, l'esthétique théâtrale contemporaine privilégie la notion de lecture scénique (une vision du texte est présentée) ou, plus radicalement, dans la lignée d'Artaud et des expériences d’avant-garde de la deuxième moitié du XXe siècle, celle de performance (le référent du spectacle n'est rien d'autre que le spectacle lui-même). Les orientations actuelles tendent d’ailleurs à minimiser l’intervention démiurgique du metteur en scène ordonnateur de sens au profit d’une nouvelle épiphanie du texte via le médium que représente l’acteur, ou d’une collaboration du spectateur à l’établissement du sens.

                          Le fonctionnement du séminaire est avant tout pratique : une étude dramaturgique du texte ou une présentation du projet précède la vision du spectacle, qui fait l’objet à son tour d’une réflexion collective. Les élèves sont invités à devenir des spectateurs actifs du travail de mise en scène, et la mise en commun des observations de chacun, sous la forme d’un débat, permet la constitution d’une analyse collective du spectacle.

                          2/ Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre théâtrale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3/ Programme détaillé

                          Le corpus et un programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Margot DACHEUX
                          Retour à la liste des cours
                          Nous et les autres : comment penser l'altérité - CL123

                          1. Déscriptif

                          L’objet de ce cours est la relation entre nous et les autres. La lecture de Montaigne, Montesquieu, , Segalen ou Lévi-Strauss permettra aux élèves d’aborder les notions d’ethnocentrisme, d’exotisme, de race et de racisme. L’approche est croisée, à la frontière de l’ethnologie, de la philosophie et de l’histoire de l’art. L’étude des images permettra ainsi d’aborder les thèmes suivants :

                          Sortir de soi : la peinture orientaliste et primitiviste

                          Les peintres orientalistes du milieu du XIXe siècle en traversant la méditerranée puis les primitivistes à la suite de Gauguin ont cherché dans leurs voyages à s’extraire d’un monde trop domestiqué, civilisé et policé : l’Europe. En suivant leurs traces, nous découvrirons à quel point la manière de penser ce lointain est nourri de fantasmes très anciens, de rêves exotiques.

                          L’image du noir dans l’art occidental

                          Incarnation de l’angoisse, de la mort et de l’inconnu au Moyen Age, l’homme de couleur noire est devenue dès les prémices de la Renaissance un sujet de fascination et d’émerveillement pour les artistes européens. A l’occasion d’un cours nous verrons comment s’est opérée cette mutation.

                          2. Compétences à acquérir

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre littéraire ou philosophique ou picturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et le programme détaillé vous sera transmis en début d'année

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Mylène SARANT
                          Retour à la liste des cours
                          Lire et comprendre l'architecture de nos villes - CL125

                          Descriptif

                          Impossible d’échapper à l’architecture. Nous vivons avec, nous la fréquentons au quotidien. Chaque bâtiment, qu’il soit public ou privé, modeste ou grandiose, nous parle. Il nous raconte, bien sûr, l’acte créateur par lequel il a été conçu, dessiné et réalisé. Mais pas seulement. Il est également (surtout !) le reflet de son époque. Il matérialise, par la pierre ou le béton, l’intention de son concepteur. Bref, il est le reflet d’une idéologie.

                          Encore faut-il percevoir les signes qu’il nous adresse. Les relever et les décrypter. Cela suppose un savoir particulier, une culture. Discipline à mi-chemin entre l’art et la pratique, l’architecture a sa propre histoire. Elle s’est constitué un vocabulaire, une grammaire, une syntaxe. Son histoire est faite tantôt de variations, tantôt de ruptures. Il est nécessaire d’en connaître les grandes lignes.

                          Ce cours se propose de vous aider à déambuler. A lire votre propre cité et celles que vous découvrirez en voyageant. A regarder d’un autre œil les rues de nos vies, qui font la beauté du paysage urbain.

                          Le cours se divisera en trois temps :

                          Histoire synthétique de l’architecture

                          Mise en place de notions générales, évolution des idées et des techniques de l’Antiquité à nos jours. Notions de vocabulaire architectural. Mise en relation de l’architecture avec l’histoire urbaine.

                          Décryptage des grands archétypes urbains

                          Repérage et analyse des grands archétypes urbains : le théâtre, le cinéma, le musée, la halle… A quoi ressemblent-ils, hier et aujourd’hui ? Que raconte cette évolution sur notre propre culture ?

                          Problèmes urbains

                          Notions générales d’urbanisme. Analyse des phénomènes de centralité. Traitement des principaux problèmes auxquels sont confrontées les villes : circulation automobile, changements d’identité, reconquête des voies sur berges, arrivée de populations aisées, développement de bureaux… Elargissement aux problèmes des grandes métropoles du monde telles que Rio ou Shanghai… La ville, cancer mortifère ou avenir de la planète ?

                          2. Compétences à développer

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre architecturale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficaces (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et un programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Jean-Louis ANDRE
                          Retour à la liste des cours
                          Atelier du regard : expériences du regard à partir du cinéma - CL126

                          1. Descriptif

                          Voir n’est pas seulement regarder. Qu’est-ce qui agit en nous lorsque nous regardons un film ? Le philosophe Jacques Derrida avouait : « J’ai une sorte de fascination hypnotique pour le cinéma ; mais je n’ai pas du tout la mémoire du cinéma. J’ai aussi des carnets où je note des titres de film dont je ne me rappelle aucune image » (1). Et vous ?

                          Quelles sont nos relations aux images ?

                          « La fréquentation des images contribue à renforcer les opérations psychiques de base qui permettent le fonctionnement de la pensée : d’une part, la capacité de se sentir contenu dans un espace ou un groupe et de contenir ses pensées, ses émotions, ou seulement sa substance corporelle ; et d’autre part, celle de se percevoir comme capable de transformer son environnement ou d’être transformé par lui. » (S. Tisseron, 2)

                          C’est ce que nous expliciterons par la vision de nombreux extraits de films à partir desquels seront proposés :

                          - des exercices de résonances individuelles et collectives (sensations, émotions, associations d’idées, opinions, références et correspondances artistiques, esthétiques etc.) ;

                          - une analyse plus formelle pour apprendre à lire les images, nous donner les outils pour décrypter le langage cinématographique et ce, à l’échelle du plan (point de vue, distance focale, profondeur de champ...), de la séquence (scénographie, montage) et du film (récit, genre, style...).

                          2. Compétences

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre cinématographique

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficace (par soi-même et par d'autres)

                          3. Programme détaillé

                          Le corpus et une programme détaillé vous seront transmis en début d'année.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Corinne KALFON
                          Retour à la liste des cours
                          Masculin-féminin : introduction à l’histoire du genre en France de la Révolution française à nos jours - CL127

                          1. Descriptif

                          Pour l’historienne Michelle Perrot, les rapports entre les sexes constituent « un des moteurs de l’histoire ». Les analyser et les comprendre permet de saisir l’un des rapports de domination les plus structurants dans la société française contemporaine post-révolutionnaire. Le concept de genre permet dans un premier temps de questionner la construction historique de ces rapports de pouvoir, mais, grâce à lui, il devient également possible de dénaturaliser le sexe en lui donnant une histoire, c’est-à-dire en cherchant à comprendre comment masculin et féminin sont des construits sociaux. Parce que l’identité n’est pas le simple fait de nos dispositions biologiques, mais le résultat d’un ensemble de processus d’apprentissage et de socialisation, ce cours cherche à questionner la profondeur historique de la différenciation sexuelle dans la société française contemporaine, depuis la Révolution française.

                          Cette histoire permet d’aborder à la fois celle de l’élaboration des normes de genre et leurs évolutions en travaillant sur la maternité, la paternité, la virilité, la marchandisation du corps, mais aussi de réinterroger certaines grandes questions d’histoire du point large de vue du genre comme l’histoire de la consommation, des loisirs, du travail ou encore celle de la représentation politique.

                          2. Compétences à développer

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser des facteurs sociétales en termes de genre

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficaces (par soi-même et par d'autres)"

                          3. Programme détaillé

                          Parce que l’histoire des rapports de sexe et de la construction des identités de genre éclaire des débats et enjeux contemporains devenus essentiels, nous chercherons lors de la première séance à laisser aux étudiants le choix entre plusieurs propositions de séances. Pensé comme un espace de découverte et de discussion, ce cours s’appuiera sur des documents d’archives, la lecture de la presse, le cinéma et une séance hors-les-murs (à définir).

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Mathilde ROSSIGNEUX-MÉHEUST
                          • Fabrice CAHEN
                          Retour à la liste des cours
                          Esthétique musicale - CL128

                          1. Descriptif

                          Toute analyse, rappelait Paul Valéry, « doit s’accompagner d’une invention qui la rende utile ». Il en est de la musique comme des mots ou des images : au-delà des attentes de l’auteur, l’œuvre attend de son récepteur une nouvelle interprétation. Elle ne dévoile ses secrets qu’à celui qui « traverse le miroir », parvient à entendre la musique plutôt qu’à simplement entendre de la musique. Mais il faut alors trouver les mots pour communiquer son étonnement, des mots simples plutôt qu’une compilation de termes abscons. C’est à cette fin que l’œuvre musicale sera à la fois replacée dans son contexte, et inscrite dans une démarche pluridisciplinaire qui mêlera arts plastiques et littérature.

                          - La musique est-elle utile ? -

                          Nous tenterons de nous interroger sur l’utilité de l’art musical. De l’église au bal municipal, des champs de bataille au salon privé, la musique s’impose partout. Tantôt consolatrice, tantôt dénonciatrice, espace des confessions et des confidences, elle soutient les prières comme elle accompagne les charges militaires, s’invite dans les débats politiques, ou prétend humblement n’être que musique d’ambiance.

                          Compétences à développer

                          Etre capable de :

                          - décrypter et analyser une œuvre musciale

                          - chercher des sources dans un domaine autre que scientifique, de mesurer leur fiabilité et les utiliser à bon escient

                          - mobiliser ses connaissances pour bâtir une argumentation structurée, à l'écrit comme à l'oral

                          - produire un écrit de lecture aisée et agréable, grâce à une relecture efficaces (par soi-même et par d'autres)

                          Programme détaille

                          Eclectique, le programme s’adaptera aux désirs et propositions des participants, la curiosité et la participation active de chacun devant être plus que jamais le moteur de cette nouvelle expérience.

                          1.25 ECTS

                          Professeur(s):

                          • François-Gildas TUAL
                          Retour à la liste des cours
                          Stage de communication de première année - COM1

                          Enseignement d’initiation aux techniques de la communication (prise de parole en public, argumentation et travail en équipe) préparant notamment à un « débat contradictoire » (ou « joute oratoire »).

                          Cette formation est complétée par une demi-journée (3h) consacrée aux techniques de rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation.

                          Objectifs :

                          • Sensibiliser les élèves à l'importance de la circulation de l'information dans l'entreprise ;

                          • Les amener à mieux maîtriser les techniques de la communication afin de découvrir et de développer leur capacité à communiquer efficacement.

                          Exercices :

                          • Se présenter (exercices de mise en situation enregistrés au magnétoscope et commentés ; apport théorique de l'Analyse Transactionnelle) ;

                          • Prendre la parole en public (apport théorique de la Programmation Neuro-Linguistique) ;

                          • Travailler en groupe et animer une réunion (réalisation collective d'un message) ;

                          • Négocier.

                          Les participants, sans cesse sollicités, sont « mis en situation » (jeux de rôles) et filmés. Chaque exercice donne lieu à un commentaire, si bien que pratique et apports théoriques sont constamment imbriqués.

                          1 ECTS

                          Professeur(s):

                          • Bruno FOSSEMALE
                          • Corinne KALFON
                          • Martine BEAULIEU
                          • Catherine PESEZ-LANDAULT
                          • Pierre OLLIER
                          • Céline CURIOL
                          • Corinne GOETZ
                          Retour à la liste des cours
                          Sport 1ère année - SP100

                          2 ECTS

                          Professeur(s):

                          Retour à la liste des cours