imprimer

Inscription à la newsletter

Nos partenaires industriels et académiques :

 

 

 

 

 

 

Chaire Ingénierie Nucléaire

La chaire Areva / ParisTech "Ingénierie Nucléaire" (portée par l’ENSTA ParisTech et par Chimie ParisTech) a été signée en juin 2009 et inaugurée autour d’une conférence "Renaissance du nucléaire : quels défis pour l’enseignement supérieur et la recherche ?" le 7 décembre 2009. Catherine Césarsky, Haut-commissaire à l’énergie atomique, présidait cette soirée qui a accueilli plus de 150 personnes.

Cette chaire a été renouvellée en 2015.

Les principaux objectifs de cette chaire sont :

  • Développer et assurer la pérennité d’enseignements de haut niveau, offrant une répartition équilibrée entre intervenants académiques et industriels ;
  • Accroître dans la durée l'attractivité des métiers du nucléaire en renforçant les enseignements des cycles ingénieurs et en accompagnant le master "Nuclear Energy".
  • Fournir, grâce au réseau créé entre les parties, une réponse pluridisciplinaire en matière d’enseignement, liée au développement et à la mise en œuvre de l’énergie nucléaire pour la production d’énergie.

ENSTA ParisTech et Chimie ParisTech mettent en commun leur expertise pour développer, dans le cadre de cette chaire créée par AREVA, une approche originale de l’ingénierie nucléaire. Cette association permet d’aborder une large palette de thématiques liées au développement des réacteurs du parc actuel et de produire des connaissances pour la mise en œuvre de nouvelles filières.

La recherche fondamentale et le développement en chimie de la séparation, en procédés, en pyrométallurgie, en matériaux pour le confinement et en modélisation permettront d’anticiper les demandes futures pour une chimie renouvelée de l’amont du cycle et une approche cycle-réacteur fondée sur la notion de recyclage pour une incinération des actinides mineurs à vie longue en réacteur.

De même les compétences en physico-chimie des surfaces, en corrosion et en métallurgie associée à l’expertise en soudure permettront l’optimisation de la chimie des circuits caloporteurs des réacteurs et, plus généralement, la prédiction de la durée de vie de structures soumises à des contraintes thermomécaniques et à l’irradiation.

La modélisation multi-échelle et l’approche théorique développées au sein des deux établissements partenaires, couplées à une expertise expérimentale sont des outils performants pour la conception et la maîtrise de procédés innovants dans une vision évolutive des concepts de réacteurs et du cycle du combustible.