imprimer

Inscription à la newsletter

Contact
Patrick Massin
Directeur de la Formation et la Recherche
patrick.massin [at] ensta-paristech.fr (Courriel)

Informations générales

Pourquoi faire une thèse ? Quelles compétences acquiert-on pendant la thèse ?

Le doctorat s’adresse aux étudiants désirant acquérir une expertise de haut niveau sur un domaine ciblé. La motivation pour le sujet est une condition essentielle de réussite, ainsi que la curiosité, l’esprit d’initiative et l’autonomie.

Au cours de la thèse, le doctorant acquiert non seulement des compétences dans sa discipline, mais il apprend également à mener des travaux de recherche bibliographique, à présenter ses résultats dans des colloques et des congrès, et à rédiger des articles scientifiques, en français et en anglais. Il a également l’occasion de compléter sa formation, de s’initier à l’enseignement ou même d’effectuer du conseil auprès des entreprises.

Le choix de se lancer dans un travail de thèse doit s’effectuer dans le cadre d’un projet professionnel réfléchi. Le diplôme de doctorat est indispensable si l’on veut poursuivre une carrière d’enseignant-chercheur, ou de chercheur dans un grand organisme (CNRS, INRIA, INSERM, INRA,…). De plus en plus d’entreprises recrutent également des ingénieurs docteurs pour leur confier des tâches d’expertise. En 2006, la part des chercheurs dans le secteur privé était de 54 % contre 46 % dans le secteur public (Source :l’état des lieux de l’emploi scientifique en France, publication du MESR, 2009).

Où faire une thèse ? Conduite d’un projet de thèse

La conduite d’un projet de thèse commence par le choix d’un sujet. Il convient donc, en premier lieu de s’interroger sur ses goûts, ses intérêts et ses aptitudes. Les sujets de thèse sont généralement disponibles sur les sites des écoles doctorales, avec les coordonnées des directeurs de thèse. Si un sujet suscite de l’intérêt, il est indispensable d’aller rencontrer le directeur de thèse afin de recueillir des précisions sur le sujet et de comprendre dans quel contexte scientifique il s’insère. Last but not least, il convient aussi de vérifier si « le courant passe » avec le directeur de thèse. Une visite dans le laboratoire permet aussi d’avoir une idée sur sa gouvernance, et sur les conditions de vie des doctorants. Lors de cette visite, ne pas hésiter également à s’informer sur les conditions de financement de la thèse. L’attribution des allocations (ou bourses) de thèse résulte d’un processus sélectif : le futur doctorant doit donc s’assurer au préalable que ses notes de Master sont suffisantes et que le laboratoire d’accueil est prêt à soutenir sa candidature.

Dès l’entrée en thèse, il faut déjà penser… à la sortie ! Dans cet ordre d’idées, le choix du laboratoire est également déterminant. Il est conseillé de s’informer sur les débouchés des doctorants qui ont effectué leurs thèses dans le laboratoire d’accueil pressenti, et d’obtenir des informations sur le réseau académique et le réseau d’entreprises de ce dernier.

Le contrat doctoral et la charte des thèses

Depuis 2009, la thèse est reconnue comme une expérience professionnelle à part entière. Le doctorant signe un contrat doctoral, qui est un vrai contrat de travail avec des garanties sociales et une rémunération minimale assurée. Les années de thèse sont désormais prises en compte dans l’ancienneté des chercheurs et des enseignants-chercheurs. De plus en plus d’industries en tiennent également compte. Le doctorat est en cours de reconnaissance dans les conventions collectives. C’est déjà le cas pour la chimie.

Dans la plupart des écoles doctorales, une charte des thèses est obligatoirement signée entre le doctorant, son directeur de thèse, le responsable du laboratoire d’accueil et le Directeur de l’école doctorale dont dépend le laboratoire. Cette charte précise les conditions de la thèse (sujet, encadrement, durée,…), les règles en matière de publication et de valorisations, et les procédures de médiation envisagées en cas de conflit entre le doctorant et son directeur de thèse.

La thèse : un passeport pour l’international

Dans la totalité des pays fortement présents sur le plan scientifique (Etats-Unis, Japon, Grande-Bretagne, Allemagne, Suède,…) le doctorat (ou PhD) est le diplôme de référence sans lequel il n’est pas possible d’envisager d’exercer un métier relevant de la recherche. Au XXe siècle, la situation de la France constituait un cas particulier, les entreprises privilégiant le recrutement d’ingénieurs.

Cette situation est en train de changer depuis quelques années dans notre pays pour deux raisons majeures : tout d’abord, la recherche a fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs il y a environ quarante ans. On trouve donc de plus en plus d’ingénieurs-docteurs dans l’industrie qui sont conscients des apports de cette formation, et qui en favorisent le recrutement. En deuxième lieu, les carrières internationales se multiplient, ainsi que le brassage des étudiants. De ce fait, les étudiants français qui envisagent de faire de la recherche avec un passage à l’international, savent qu’ils doivent obtenir une thèse.

Docteurs et entreprises

En France, la plupart des grandes entreprises (Renault, PSA, EDF, Areva, SNCF, Thalès, EADS, …) ont depuis de nombreuses années une activité de recherche importante. Ils encadrent des thèses en partenariat avec des laboratoires publics, et recrutent régulièrement des docteurs. Le profil recherché correspond au besoin d’expertise interne dans les entreprises, et de scientifiques capables d’évaluer l’état de l’art d’un domaine scientifique à un instant donné. Les docteurs s’avèrent aussi en moyenne plus performants que les ingénieurs pour oser aborder des problèmes nouveaux dont la solution n’est pas connue.

Dans notre pays, c’est surtout le monde des petites et moyennes entreprises qui reste encore relativement imperméable à la recherche. Il existe des mesures incitatives, comme le crédit impôt-recherche, pour encourager ces entreprises à accueillir des chercheurs et à développer l’innovation. Les écoles doctorales et ParisTech organisent régulièrement des manifestations (Doctoriales, Forum,…) pour favoriser les rencontres entre le monde de la recherche et celui des entreprises.