imprimer

Inscription à la newsletter

Adrien Dartiguelongue, doctorant
Unité Chimie et Procédés

Mes années ENSTA : "Ouverture vers le monde industriel, personnels de qualité avec des moyens conséquents, de bonnes conditions de travail."

Adrien Dartiguelongue est doctorant au sein de l'Unité de Chimie et Procédés. Après deux années passées en classes préparatoires, il a été admis sur concours à l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques Et Technologiques (ENSIACET) de Toulouse dont il est sorti diplômé en 2010. En plus de ce titre d’ingénieur chimiste, Adrien possède un master recherche en Génie des Procédés et de l’Environnement, préparé en parallèle à sa troisième années d’école et co-habilité par plusieurs grands établissement de la région Midi-Pyrénées.

Pourquoi choisir ce laboratoire de l’ENSTA ParisTech ?

J’ai choisi d’intégrer l’Unité de Chimie et Procédés parce que certains de ses domaines d’expertise, comme la thermodynamique des solutions d’électrolytes, m’intéressaient plus particulièrement. L’excellente réputation de l’ENSTA ParisTech, classée parmi les 10 meilleures écoles de France, ainsi que sa situation géographique (très proche du centre de Paris) m’ont également encouragé à faire ce choix.

Quelles sont les recherches que vous y menez ? 

Ma thèse de doctorat traite de la récupération de l’uranium se trouvant en quantités non négligeables dans les solutions d’acide phosphorique industrielles. Mon étude se déroule en fait en deux temps: tout d’abord, nous devons déterminer la forme chimique sous laquelle se trouve l’uranium dans l’acide (au moyen des nombreuses techniques analytiques à notre disposition au laboratoire) pour être ensuite capables d’optimiser le procédé d’extraction.

Dans quel but ?

Ces recherches s’inscrivent dans le cadre de Chaire AREVA « Ingénierie Nucléaire » portée par l’ENSTA ParisTech et par Chimie ParisTech. Elles ont pour objectif principal de trouver une source d’uranium alternative pour le nucléaire civil. Ces travaux pourraient également attirer l’attention de l’industrie des phosphates qui serait ainsi en mesure de se débarrasser d’une impureté majeure de l’acide phosphorique (et des produits qui en découlent comme les engrais phosphatés).

Selon vous, quels avantages présentent les laboratoires de l’ENSTA ParisTech ?

Les laboratoires de l’ENSTA ParisTech sont reconnus internationalement, ce qui leur vaut d’ailleurs d’accueillir nombre d’étudiants étrangers. Je pense que cela constitue une de leurs grandes forces. Ils sont également très liés aux monde industriel, au travers par exemple des chaires d’enseignement et de recherche.