imprimer

Inscription à la newsletter

Guillaume Morel, ENSTA 2011
Ingénieur formateur concepteur chez EDF

Mes années ENSTA : "Des activités associatives et sportives qui restent de très bons souvenirs de ma vie étudiante, mais aussi des évènements plus solennels comme la remise des diplômes ou la célébration des 40 ans de l’école."

Après avoir suivi ses classes préparatoires dans la filière PC, Guillaume Morel a intégré l’ENSTA ParisTech puis s’est spécialisé dans la filière Génie électronucléaire en 3ème année.

En quoi consiste votre métier actuel ?

Je suis  Ingénieur Formateur Concepteur au Service de Formation de Chinon EDF. Je contribue au développement et à la réalisation d’actions de formation destinées aux personnels de la centrale nucléaire de Chinon, en particulier des formations sur simulateur  de pilotage, par la reproduction d’une salle de commande de réacteur nucléaire à l’échelle 1.

Le diplôme ENSTA, un "plus" pour entrer dans le monde du travail ?

La pluridisciplinarité de la formation est un gage pour les employeurs de l’adaptabilité des ingénieurs ENSTA. Par ailleurs, la reconnaissance de la qualité de la filière électronucléaire par des entreprises comme EDF et AREVA facilite l’entrée dans le monde du travail des diplômés.

Quelle a été votre expérience internationale durant votre formation ?

J’ai réalisé mon stage de recherche de 2ème année dans les laboratoires de mécanique des fluides de l’université d’Adélaïde, en Australie, durant deux mois. Cette expérience internationale m’a permis de réaliser qu’il ne faut pas oublier les différences de cultures lorsqu’on travaille avec  l’international, dans le travail quotidien ou  lors de la négociation de contrat.

Quels sont vos bons souvenirs de vie étudiante ?

L’ensemble des activités associatives et sportives sont de très bons souvenirs de ma vie étudiante. Pour n’en citer que quelques uns, il y a eu le WEI, le tournoi 7 à Paris, les diverses soirées étudiantes mais aussi des évènements plus solennel comme la remise des diplômes ou les 40 ans de l’école, et bien sûr l’année que j’ai passé en tant que président du BDE.