imprimer

Inscription à la newsletter

Patrice Ratti, ENSTA 1977
Directeur Général chez Renault Sport Technologies

Mes années ENSTA : "Une découverte permanente…"

Après avoir fait les classes préparatoires à Nice, Patrice Ratti a intégré l’ENSTA et s’est spécialisé en Génie industriel en 3ème année. Il a poursuivi ses études à l’université de Stanford aux États-Unis puis à l’Insead à Fontainebleau.

  • Quelles sont d’après vous les qualités de la formation dispensée
    à l’ENSTA ?

C’est essentiellement une très bonne formation généraliste aux différentes techniques nécessaires au métier d’ingénieur, plus la possibilité de se spécialiser dans des domaines aussi différents et pointus que le nucléaire, l’océanographie ou l’automobile. Aujourd’hui il y a en plus les possibilités offertes par les accords avec des universités étrangères.

  • Quel poste occupez-vous aujourd'hui ?

Je dirige Renault Sport Technologies, une business unit de 800 personnes dédiée au sport automobile, aux véhicules sportifs et aux véhicules de petite série.

Mon travail est très diversifié. Il s’agit essentiellement d’assurer la direction générale de ce groupe composé de trois filiales qui conçoit, industrialise et commercialise les voitures sportives dérivées des produits RENAULT, telles que Mégane R.S., Clio Gordini, ou Twingo GT par exemple, dont environ 45000 exemplaires ont été vendus en 2011, ainsi que les voitures de course (Formule Renault, Clio Cup, voitures de rallye dérivés des modèles R.S.).

Notre filiale Renault Tech transforme plus de 100 000 véhicules pour des applications très diversifiées allant des Kangoo de la Poste aux véhicules de transport de personnes à mobilité réduite.

  • Quels sont vos bons souvenirs de vie étudiante ?  

Je n’ai que des bons souvenirs, que ce soit de la première année qui, à l’époque, se passait à Sup’aero à Toulouse, ou des deux suivantes à Paris. Pour moi la vie d’étudiant à Paris a été une découverte permanente. J’ai gardé quelques très bons amis de ma promotion.

Mon meilleur souvenir lié à l’ENSTA est le boom du vendredi soir qui m’a permis de perfectionner mon rock, mais surtout de connaître une charmante étudiante américaine qui est devenu ma femme. En fait, c’est sûrement cela l’expérience internationale la plus forte que j’ai eue à l’ENSTA !