imprimer

Inscription à la newsletter

Satya-Lekh Proag, doctorant
Unité Economie Appliquée

Mes années ENSTA : "Des partenaires prestigieux, des problématiques actuelles, une proximité avec les acteurs les plus importants."

Satya-Lekh Proag est un ancien élève ingénieur de l'ENSTA ParisTech, diplômé en 2011. Après son cursus ingénieur et son master en Recherche Dynamique et développement des territoires à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il intègre l'Unité d’Economie Appliquée (UEA) à l'ENSTA ParisTech.

En juin 2015, il a soutenu sa thèse en Sciences Economiques.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer ce laboratoire ?

Les thèmes de recherche de l’Unité d’Economie Appliquée de l’ENSTA ParisTech sont très proches de mes préoccupations et de mes expériences antérieures.

En effet, l'UEA mène ses recherches finalisées dans les champs de l'économie industrielle, de l'économie publique et de l'économie territoriale. Les secteurs de l’économie numérique, de l’énergie, du transport et des dynamiques territoriales sont particulièrement étudiés. Au niveau de ses recherches internationales, elle collabore avec de nombreux partenaires, notamment les membres d'Idealeague (réseau de cinq universités de sciences et de technologies : Imperial College London, TU Delft, ETH Zurich, RWTH Aachen, ParisTech). Finalement, l’UEA mène ses activités de recherche à la confluence de l’économie, des mathématiques appliquées, de la sociologie et de la géographie économique.

Quelle sont les recherches que vous y menez ?

Dans une perspective d’aide à la décision en matière de politiques publiques, l’analyse coûts-bénéfices et l’analyse multi-critères font partie des outils les plus souvent mobilisés.

Un des intérêts scientifiques de mes recherches est de s’en inspirer pour mettre en œuvre un outil d’aide à la décision concerté et participatif pour l’élaboration et l’évaluation de décisions systémiques – publiques ou privées, afin de mettre en évidence les conséquences de cette décision sur la vie économique de l’agglomération concernée. Pour cela, il s’agit d’établir des critères de choix entre des politiques réglementaires, économiques ou participatives, de mener une valorisation monétaire d’externalités, notamment environnementales, d’en saisir les effets dans un modèle d’économie appliquée, pour enfin valider le modèle ainsi obtenu sur le terrain d’étude.

Quelles sont les applications possibles de ces recherches ?

En bénéficiant d’un financement de l’ADEME et de la Mairie de Paris pour la réalisation de ma thèse de doctorat, une des applications de mes recherches a été un appui technique et économique à la Ville de Paris dans l’élaboration et l’évaluation de politiques environnementales et de mobilité durable. La méthode développée, appelée CoBAYe, ne se limite cependant pas à une application aux collectivités territoriales. Aujourd’hui, dans le cas de la création d’une filière nationale de téléphérique urbain par exemple, les partenariats industriels construits avec l’ENSTA ParisTech permettent de mettre en application la méthode CoBAYe à des problématiques industrielles. L’outil permet alors aux partenaires parties prenantes, d’une part, de cibler des opportunités de marché, et d'engendrer des perspectives de croissance économique et, d’autre part, d'identifier les points forts des argumentaires à propos des effets positifs induits par les aspects novateurs de cette infrastructure en termes de développement local.

Selon vous, quels avantages présentent les laboratoires de l’ENSTA ParisTech ?

L’Unité d’Economie Appliquée a l’avantage d’être le creuset de recherches en mathématiques et économie appliquée grâce à son inclusion dans l’ENSTA ParisTech, mais également de recherches en économie industrielle, économie publique et économie territoriale, grâce à son appartenance à l’Ecole Doctorale de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. On y observe donc une double compétence, nécessaire pour traiter des phénomènes économiques et sociaux de plus en plus complexes et transverses.

De façon plus générale, les laboratoires de l’ENSTA ParisTech ont l’avantage d’être aussi impliqués dans l’enseignement, ce qui les oblige à intégrer les préoccupations actuelles de l’ingénierie à travers leurs recherches. Finalement, l’appartenance à une école d’ingénieur comme l’ENSTA ParisTech garantit aux laboratoires une proximité avec les industriels, les entreprises et les pouvoirs publics.