imprimer

L’ENSTA ParisTech et la SATT Paris-Saclay signent une convention de maturation dans le cadre du projet VIVODOGMA

Retour à l'accueil - Toutes les actualités

Unlimited slots left.

L’ENSTA ParisTech et la SATT Paris-Saclay annoncent la signature d’une convention de maturation dans le cadre du projet VIVODOGMA. Porté par l’ENSTA ParisTech, l’Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, l’École polytechnique et l’Université Paris-Descartes, ce projet a pour objectif de développer un distracteur magnétique implantable et piloté à distance pour le traitement de malformations maxillo-faciales.

A l’origine de ce projet, un constat : s’il est aujourd’hui possible de traiter les malformations maxillo-faciales chez l’enfant, force est de constater le caractère particulièrement invasif des solutions utilisées dans le cadre de ces traitements. Quotidiennement confrontée à cette problématique dans le cadre de sa pratique hospitalière, le Dr Natacha Kadlub du service chirurgie maxillo-faciale et plastique pédiatrique à l’hôpital Necker-Enfants malades « AP-HP / Université Paris-Descartes », chirurgien maxillo-facial, décide donc en 2014 avec Jean Boisson, enseignant-chercheur à l’IMSIA (Institut des Sciences de la Mécanique et Applications Industrielles, de l’ENSTA ParisTech) de travailler au développement d’un distracteur à activation magnétique. « Moins invasif, ce dispositif facilitera la distraction en diminuant la souffrance et l’anxiété du patient. Il permettra par ailleurs de réduire le taux d’infection et donc de faciliter la cicatrisation », explique Natacha Kadlub.

> Télécharger le communiqué de presse