imprimer

Inscription à la newsletter

Marie-Christine Costa, enseignante-chercheuse à l’Unité de Mathématiques Appliquées

Retour à l'accueil - Toutes les actualités

 

Titulaire d’un D.E.A. de mathématiques de l’Université Paris VII, Marie-Christine Costa a poursuivi une thèse de doctorat en parallèle d’une activité d’assistante au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). Elle y développa alors un intérêt pour la Recherche Opérationnelle (RO), la Programmation Mathématique et la Théorie des Graphes. Désormais enseignante-chercheuse de l’équipe Optimisation Commande de l’Unité de Mathématiques Appliquées de l’ENSTA ParisTech, elle dirige également le Master Parisien de Recherche Opérationnelle (MPRO).

 

Elle développe d'une part des recherches théoriques dans le domaine des graphes et d'autre part des recherches appliquées à “proximité" des entreprises, très intéressées par les applications concrètes de ses travaux. Elle travaille en particulier sur l’optimisation des réseaux de capteurs ou de télécommunications (avec Orange) et plus généralement, de graphes. Elle cite également l’optimisation du design de parcs d'énergies hybrides: combien faut-il de panneaux solaires, d'éoliennes et de batteries pour répondre à une demande locale, tout en minimisant les coûts? Ces problèmes deviennent spectaculairement complexes car la demande et la production sont incertaines, et c'est un véritable enjeu mathématique de les résoudre. Dans un cas comme celui-ci, les interactions avec des industriels tels qu’EDF sont nombreuses. Les compétences entre chercheurs en RO et ingénieurs-électriciens sont complémentaires: ces derniers précisent les contraintes "métiers" à prendre en compte et ils fournissent des jeux de données afin de tester les modèles et méthodes élaborés par les chercheurs.

Depuis quelque temps, les énergies renouvelables sont l'objet de projets conséquents financés par l’Etat et les industriels pour qui ces contrats de recherche sont des investissements pour le futur.

 

Décidant de ses activités de recherche, Marie-Christine se voit ainsi régulièrement proposer des études en lien avec ses domaines de compétences. Cela lui permet de proposer des sujets de thèses théoriques ou en CIFRE. Ce dernier type de contrat permet à un doctorant d’effectuer sa thèse sous la cotutelle d’une entreprise. Elle juge ces contacts “enrichissants autant pour elle que pour ses étudiants” en raison de la diversité de profils et de manière de travailler. C'est le cas actuellement pour l’optimisation de la pose de câbles d’éoliennes en mer. Il s’agit d’étudier la manière de relier des objets entre eux en connaissant les points de jonction, tout en minimisant le coût total. Ce problème, connu sous le nom de problème de Steiner fait l’objet de nombreuses recherches théoriques et il faut ici concevoir un réseau robuste aux pannes.

 

Marie-Christine enseigne aux étudiants de 2e et 3e année de l’ENSTA ParisTech. Outre le plaisir certain qu’elle y prend, elle constate que la découverte de sa discipline suscite de nombreuses vocations d'élèves qui suivent en parallèle la 3A (filière OROC) et le MPRO, un M2 commun à l’Université Paris-Saclay et au CNAM. Regroupant des groupes d’une trentaine d’étudiants, les cours permettent l’intervention d’industriels tout en initiant à la recherche via des cours théoriques ou appliqués et de nombreux projets.